Le Grunge-Punk au féminin monte en puissance !

“Tarah Who ?” Autrement dit mais c’est qui Tarah ?

C’est Tarah Carpenter, franco-américaine partie vivre à Los Angeles pour réaliser son rêve : jouer ses compositions sur scène, bien fort ! Avec ses riffs rageurs et une voix affirmée, Tarah veut prouver que le Grunge-Punk-Rock n’est pas réservé aux hommes. Après plusieurs mois de tournée avec L7 ou Life of Agony, « Tarah Who ? » a terminé l’année avec une série de concerts en France et a sorti « Army of women », un titre catchy et puissant, comme un cri de ralliement lancé aux femmes, un hymne à l’affirmation de soi et à la prise de pouvoir ! Elle a commencé l’année en enregistrant en studio avec Alain Johannes et sera au Hellfest le 27 juin avec son groupe ! Attention gros son et gros talent !

Une interview de Caro @Zi.only.Caro pour Best, Photo @brian_downie_photographer

Des débuts en solo

Si “Tarah Who ?” est aujourd’hui une formation de quatre musiciens sur scène, Tarah Carpenter a débuté en one-woman-band en 2006, avec sa guitare, ses paroles et sa détermination à s’exprimer en musique. Les premiers temps furent difficiles : il lui fallait imposer son style pour ne pas être enfermée dans une case musicale. “J’ai débuté en tant que singer-songwriter, mais j’ai toujours voulu former un groupe. Quand j’ai commencé à travailler avec des producteurs aux US en 2006, j’ai parlé de mes influences : The Distillers, Rage Against the Machine, Foo Fighters ou Alanis Morissette. Mais ce que j’écoutais n’était pas ce que je voulais faire et ça a été difficile d’en sortir. J’écrivais seule à la guitare et les arrangements qu’on me proposait ne me convenaient pas, ils étaient trop soft ou trop vénère. J’ai dû apprendre à m’affirmer en tant que femme dans le monde de la musique et du rock, particulièrement dire ce que j’aimais et comment je voulais travailler.”

Détermination et énergie

Il y a chez Tarah une véritable détermination à s’exprimer en musique, transmettre une énergie et un message de rébellion qui remontent à l’enfance. “La musique a toujours été un moyen d’expression pour moi, avant les mots. J’ai commencé par la batterie, puis la basse ; c’était là que j’envoyais mon énergie. Mais en France, on me disait que la batterie ce n’était pas pour les filles, que je ne devrais pas faire autant de bruit et jouer si fort.” Quand Tarah part vivre aux États-Unis à quinze ans, elle trouve une acceptation et un environnement propice à son épanouissement musical. “Tu joues de la batterie ? Oh great! Je m’y suis sentie mieux qu’en France et plus à ma place, tant personnellement que professionnellement. Mes influences musicales venaient des US, c’était comme une évidence.” C’est là qu’elle commence à écrire, sur les conseils d’un professeur qui l’encourage à tenir un journal afin de progresser en anglais. “Au départ, je trouvais que le journal c’était vraiment un truc de filles sensibles dans lequel je ne me reconnaissais pas, et finalement, sous prétexte d’améliorer mon niveau d’anglais, j’ai commencé à écrire et je ne me suis jamais arrêtée.”

Une chanteuse malgré elle

Si Tarah est une touche-à-tout, passant de la batterie à la basse ou à la guitare, composant ses mélodies, écrivant ses propres textes, elle a encore du mal à se considérer comme une chanteuse. “Quand j’ai commencé dans la musique, je ne m’imaginais pas lead singer du tout, je cherchais une chanteuse au début, je voulais monter un groupe pour jouer ma musique, je me disais que je ne chanterais jamais comme Brody Dalle de The Distillers. Et finalement, les circonstances ont fait que je me suis mise derrière un micro et que j’y suis restée. Mais encore aujourd’hui, j’ai du mal à me considérer comme une chanteuse à part entière, je m’exprime plus que je ne chante.” Pourtant, la voix de Tarah s’est affirmée en 10 ans, gagnant en puissance et en nuance. Une évolution qui s’entend sur le dernier single “Army of women” enregistré en studio avec Alain Johannes, l’homme du son derrière des collaborations avec Chris Cornell, Queens of the Stone Age, ou Brody Dalle ! Alain Johannes qu’elle a retrouvé en Espagne en mai pour enregistrer un EP qui arrive bientôt et que Tarah défendra sur scène dès cet été !

Regardez le clip de « Army of Women »

Retrouvez Tarah et son groupe Tarah Who à l’affiche du Hellfest en juin et en tournée aux US et Canada en septembre prochain ! Suivez Tarah Who sur Instagram @tarahwho.